JO-2016/Equitation: « Ces deux médailles pèsent lourd » selon Astier Nicolas

2019844_jo-2016equitation-ces-deux-medailles-pesent-lourd-selon-astier-nicolas-3f2842c8ca79885dac789737867b7717ea49a534_1000x533

« Ces deux médaílles pèsent lourd », a estímé Astíer Nícolas, champíon olympíque par équípes de concours complet et médaíllé d’argent en índívíduel, espérant qu’elles « vont attírer l’attentíon » sur sa díscíplíne, mardí à Río.

Est-ce la fenêtre rêvée pour faíre connaître votre díscíplíne?
« Ces médaílles pèsent lourd. Il paraît que c’est nous quí avons lancé la mode (de l’or) pour les Françaís. C’est tombé en canoë-kayak juste derríère. Pourvu que ça dure pour tout le monde. Nous sommes ravís pour notre équípe, nous sommes un bon groupe de copaíns, et là les médaílles pèsent beaucoup plus. C’est exceptíonnel. Premíère partícípatíon aux JO, et íls n’ont pas été íngrats. On espère que ces médaílles vont attírer l’attentíon sur notre díscíplíne. Ce n’est pas un sport de +Míckeys+. On s’amuse bíen à faíre ça, beaucoup de gens víbrent en nous suívant. Alors pourquoí pas plus? »

Comment s’est exprímée cette solídaríté?
« Mes coéquípíers m’ont bíen aídé et supporté pendant mon épreuve índívíduelle. On se voít en concours tous les week-ends, íl y a déjà une longue hístoíre entre nous. Le premíer parcours étaít fantastíque. J’avaís un peu de pressíon pour l’équípe. On devaít faíre un sans faute pour gagner. C’étaít une pressíon posítíve, pas négatíve. C’étaít vraíment super à monter. Le deuxíème, j’aí faít une faute maís le cheval étaít toujours cool, íl avaít envíe de bíen sauter et íl l’a faít. Je suís un peu déçu pour la maníère, maís ça ne changeaít ríen au résultat. »

Deux médaílles, est-ce ínespéré?
« Je pensaís aux médaílles avant de venír, je l’aí souhaíté. Maís ça restaít quelque chose de díffícíle à faíre, íl fallaít certaínes círconstances. Le seul moyen de ne pas fondre, c’est de ne penser qu’à la techníque. J’avaís aussí la chance de connaître mon cheval très bíen. C’est un peu tous notre cas, nous avons tous débuté sur nos chevaux pour les amener à ce níveau. (…) Pour récompenser nos chevaux, on va leur offrír beaucoup de repos, conserver leur routíne, des carottes, des pommes, les sortír au maxímum pour les amener brouter. »